Haut
de
page
Table
des
matières
Article
précédant
Article
suivant

Typographie : Quelques définitions

Avant toute chose il est nécessaire de définir certaint terme pour bien savoir de quoi on parle.

La police de caractère ou police d'écriture (typeface ou font family en anglais)

La police de caractère désigne un assortiment de caractères typographiques (lettres, chiffres, ponctuations, ), ayant un dessin particulier. Times New Roman, Arial, Helvetica, Lucida, Verdana sont des polices de caractères.

Une police possède 5 caractéristiques que l’on peut faire varier individuellement :

La fonte

C'est un ensemble de caractère d’une même police ayant la même famille, la même graisse, la même taille et la même forme. Par exemple

Arial sans serif 12pt est une fonte Arial sans serif 12pt italique est une autre fonte Arial sans serif 10pt italique est une autre fonte ainsi de suite

Voici trois fontes différentes de la même police Arial :

Le terme fonte vient du fait que les premières fontes de caractères étaient faites d’un alliage de plomb et d’antimoine fondu afin de reproduire les caractères.

image Wikipedia

Il fallait donc produire tous les caractères d'une même fonte et ceux en plusieurs exemplaire pour pouvoir fabriquer des livres.

image Wikipedia

image Wikipedia

Donc bien évidemment tu ne trouveras pas forcement dans une police toutes les fontes possibles. Tu m'objecteras qu'avec l'informatique on ne devrait plus être confronté à se problème de restriction. Et bien que neni car s'il ne faut plus fabriquer les caractères en plomb, il faut quand même que le créateur de la police ai dessiné la dite fonte et s'il n'a pas dessiné la fonte gras-italique et bien tu ne pourras pas l'inclure dans ton document.

Famille

Il y a 5 familles typographiques :

avec empatement
on emploie les termes de roman, serif, regular.

Une police serif ici Times

image Wikipedia

sans empatement
on emploie les termes de sans serif, linéale, antique ou bâton.

Voici une police sans serif ici Helvetica

image Wikipedia

Cette image (qui provient de Wikipédia) montre les empatements en rouge

image Wikipedia

Il y a trois types d'empatements :

AttachContext.Typographie/:clarendon.png image Wikipedia

image Wikipedia

monotype

On emploie les termes de : à chasse fixe, monospace, teletype, tous les caractères on la même largeur, comme sur des machines à écrire ou des terminaux d’ordinateur.

Une image tirée de Wikipédia qui montre bien la différence entre une fonte monotype et proportionelle :

image Wikipedia

cursive ou calligraphique
des familles de polices simulant l’écriture à la main
fantasy
des familles de polices dont les glyphes sont exotiques et plus décoratives qu’utilisables pour du long texte. Peuvent convenir pour des titres ou comme symbole en cartographie par exemple.

ConTeXt ajoute une sixième famille mathématique pour écrire les formules mathématiques, que tu obtiens quand tu passes en mode mathématique.

Graisse

La graisse est l’épaisseur d’un trait ou d’un caractère, tu as le gras, le demi-gras, le léger, voici par exmple les huit graisses différentes pour la police Helvetice Neue

image Wikipedia

Forme ou style

Les caractères peuvent être en italique, penché, italique et gras, penchée et en capitale,

La casse

La casse est le passage entre caractères majuscules et minuscules. Il existe aussi des petites capitales qui servent notament en français à écrire les noms propres

Comment se dépatouiller de tout çà ?

La typographie est une science ancienne, dont les premières règles ont été élaborées par les moines copistes et qui s'est développée avec l'invention de l'imprimerie par Gutenberg. Le problème c'est que la typographie, ça ne sert pas uniquement à faire joli, son rôle principal est de faciliter la lecture. Donc il y a une multitudes de règles qu'il vaut mieux pas transgresser, sous peine de faire fuir ton lecteur ou de lui donner une bonne migraine. Quelques unes de ces régles sont abordées dans les différentes fiches.

Pour faire simple (voir simpliste) dans un document écrit il y a des choses qui doivent être vues (les titres, les légendes des illustrations) et d'autre qui doivent être lues (le corps du texte). En règle générale on utilise une police sans empattement pour voir (les titres) et une police avec empattement pour lire (le texte).

Fleuron

Table des Matières concise

Fleuron

Table des Matières complète

Fleuron

Si tu veux aller directement à l'article suivant ou précédant regarde bien dans les marges j'ai mis des liens pour cela. Il est pas balèze le Bébert ?